Contact : 819-780-2220, poste 45457 - recherche.cdrv@usherbrooke.ca

À la recherche d’un carburant alternatif pour le cerveau.

legumes

Certains choix alimentaires prolongeraient-ils la santé du cerveau?

Le professeur Stephen Cunnane et son équipe explorent plusieurs pistes de recherche particulièrement prometteuses, en ce qui a trait au maintien des capacités cognitives au cours de la vie.
La première source énergétique du cerveau est le sucre (ou le glucose) fourni par une alimentation saine et équilibrée. Les problèmes de mémoire liés au vieillissement pourraient s’expliquer par le fait que le cerveau utilise moins efficacement ce sucre en vieillissant. Comment compenser cette perte d’énergie au cerveau? Nous savons que, lors de jeûnes ou d’activité physique intense, le cerveau se nourrit des cétones, des molécules fabriquées par le foie à partir des gras. Des études cliniques récentes ont démontré que, en effet, certains gras, suppléments ou diètes pouvaient augmenter les cétones au cerveau. Des suppléments et des huiles alimentaires permettraient-ils d’approvisionner durablement le cerveau et de freiner le développement de la maladie d’Alzheimer? Est-ce qu’un programme d’activité physique bonifierait les effets désirables? Pour en savoir plus, contactez-nous !

coconut-400L’huile de noix de coco et l’huile TCM

Jusqu’à maintenant, l’huile TCM (triglycérides à chaine moyenne) extraite de la noix de coco semble être la plus efficace pour alimenter le cerveau en énergie. Ce gras est très peu stocké par l’organisme et est rapidement transformé en molécules énergétiques, les cétones, qui peuvent combler le manque d’énergie observé dans le cerveau vieillissant. Est-ce qu’un traitement à long terme pourrait prévenir ou atténuer les problèmes de mémoire? Quelles sont les quantités optimales et la meilleure façon de prendre ces suppléments?

diabetes-400Le sucre et l’insuline

Le diabète est une maladie chronique où un défaut de l’utilisation de l’insuline cause une accumulation du sucre dans le sang et le corps, et cela peut conduire à plusieurs complications importantes. Le diabète est un des facteurs de risque les plus importants pour la maladie d’Alzheimer. Or, nous savons que lors du vieillissement l’utilisation du sucre par le cerveau est moins efficace. Voilà donc autant de bonnes raisons de chercher à comprendre comment le corps utilise et régule le sucre et l’insuline dans ces conditions.

omega-3-400Les oméga-3

Les gras oméga-3 jouent un rôle très important dans le système nerveux. Ils sont des éléments constitutifs de sa structure et influent sur la production des principaux neurotransmetteurs. Ils ont aussi des propriétés anti-inflammatoires. Le DHA (acide docosahéxaéonique) est un type d’oméga-3 qui semble tout particulièrement contribuer à la santé du cerveau. On le retrouve entre autres dans des poissons gras (saumon, sardine, maquereau, thon). La consommation de ces poissons pourrait protéger une personne face au déclin cognitif associé au vieillissement. Cependant, les études avec des suppléments d’oméga-3 testés chez des personnes âgées en vue de prévenir le déclin cognitif ne sont pas toujours concluantes. Il est donc important de comprendre comment le vieillissement ou certaines conditions comme la maladie d’Alzheimer peuvent changer ou perturber l’utilisation des gras oméga-3 par le corps humain pour faire de meilleures recommandations.

 

J’aimerais obtenir plus d’information sur les projets de recherche et les essais cliniques

Votre mémoire vous inquiète? Vous pourriez devenir participant volontaire.

Retour en haut
Premier contact